Marche nordique et fibromyalgie : le témoignage de Véronique

Véronique Bonaves
Véronique Bonaves ©DR
Atteinte de fibromyalgie et de polyarthrose, Véronique (62 ans) a découvert la marche nordique en 2016 et depuis c’est une véritable « renaissance » pour elle. Ses douleurs ont disparu, et elle n’a plus besoin de prendre des anti-inflammatoires. Témoignage d’une passionnée devenue animatrice de marche nordique au sein du club CA Cauchois.

Polyarthrose à 25 ans, fibromyalgie à 51 ans

Née à Fécamp, Véronique Bonaves n’a pas quitté sa Normandie puisqu’elle habite à Touffreville La Corbeline, un petit village près d’Yvetot. Ses problèmes de santé de ont commencé tôt : « à 16 ans le rhumatologue, consulté pour un lumbago, m’a diagnostiqué des déformations vertébrales. La polyarthrose s’est installée ensuite au fil des années, déclare -t-elle. Cela ne m’a pas empêchée de faire du basket jusqu’à 32 ans, puis de l’aquagym, mais j’ai arrêté car cela me faisait mal ». Le véritable choc se produit en 2011 lors d’un accident de ski. Examinée au Centre anti-douleur de Rouen à la suite de points d’articulation très douloureux au niveau des genoux et des hanches, elle est diagnostiquée comme atteinte de fibromyalgie.

Veronique Bonaves en compétition
Véronique Bonaves en compétition ©PL

Cette maladie neuro-tendino-musculaire (voir définition) provoque de nombreuses douleurs : tendino-musculaires, troubles du sommeil, fatigabilité, épuisement, troubles de la concentration et de la mémorisation, anxio-dépression réactionnelle, etc. Pour y faire face Véronique prend de nombreux médicaments tout en continuant à travailler comme secrétaire de direction d’un transporteur. Licenciée en 2013 à la suite d’une liquidation judiciaire, elle est mise en invalidité. Elle prend alors chaque mois trois boîtes d’anti-inflammatoires et treize boîtes d’Efferalgan pour calmer ses douleurs.

La marche nordique : une « renaissance »

La vie de Véronique change radicalement en 2016 lorsqu’elle découvre la marche nordique avec l’association FAN (Fibromyalgie Association Normandie) lors d’une séance d’initiation avec Jean-Marc Blé de l’association Bulle d’air Sport Bien-être. Elle s’inscrit aussitôt auprès du coach et au bout de deux semaines ses lombalgies disparaissent « de façon spectaculaire ». Du coup elle passe son brevet fédéral FNSMR de marche nordique avec Arja Jalkanen-Meyer et devient animatrice au sein de la structure de Jean-Marc Blé. Elle suit également fin 2018 une formation kiné-santé avec Florence Carrat.

Avec son club le CA Cauchois
Véronique Bonaves avec son club le CA Cauchois ©DR

« Pour moi la marche nordique a été une renaissance, confie -t-elle. Je n’ai plus de douleurs ou du moins je les gère de façon autonome avec la phyto-gemmo thérapie (plantes et bourgeons de plantes) et l’aromathérapie. Je fais par exemple chaque année une cure de sève de bouleau que je ponctionne directement de l’arbre qui est dans mon jardin. J’utilise également l’équilibre acido-basique dans mon alimentation ». Véronique est suivie par un médecin du sport de la Maison Médicale du Sport de Rouen. Elle fait également depuis quatre ans chaque semaine une séance APA (Activité Physique Adaptée) d’une heure encadrée par une coach spécialisée.

« Partager ce que j’ai reçu »

Après l’épisode Covid, Véronique rejoint en septembre 2020 comme animatrice de marche nordique le club CA Cauchois d’Yvetot. Des marches de trois heures sont proposées deux fois par semaine les jeudis et dimanches sur des parcours d’une douzaine de km. « J’ai envie de partager tout ce que j’ai reçu », explique -t-elle. Aussi, lorsque la Maison Médicale du Sport de Rouen lui propose de faire des séances découverte marche nordique pour les patients suivis en APA, elle accepte aussitôt. Depuis février 2021, ces séances d’une heure trente se font tous les vendredis au Jardin des Plantes de Rouen. « Je partage les bienfaits de la marche nordique avec une douzaine d’inscrits et quand je vois des grands sourires s’afficher sur leur visage en fin de séance je suis heureuse ! », s’exclame Véronique. « C’est pourquoi il est important d’avoir des clubs qui acceptent un public santé sans exiger au préalable un minimum de vitesse à l’inscription, poursuit-elle. Trouver un club créé une émulation, du lien social, et de l’estime de soi ».

Véronique Bonaves lors du colloque Viking Nordic Walk & Trail
Véronique Bonaves lors du colloque Viking Nordic Walk & Trail ©DR

Pour Véronique les projets ne s’arrêtent pas là. « J’aimerais développer encore plus l’accueil du public santé à la Maison médicale car la marche nordique peut soulager beaucoup de pathologies (diabète, dépression nerveuse, traitement post-cancer, maladie de Parkinson…) », déclare -t-elle. Accepter de témoigner lors d’une table-ronde organisée en mai dernier par Pratique Marche Nordique lors de la Viking Nordic Walk and Trail  (voir article Quand la marche nordique fait sourire le corps et l’esprit) fait aussi partie du partage. Et ce n’est pas terminé ! En ligne d’horizon – après s’être rétablie d’une blessure à la cheville qu’elle s’est faite lors d’une sortie dans la forêt – Véronique a le projet de passer un BPJEPS en VAE pour devenir Coach Athlé Santé. Un seul petit caillou dans la chaussure de Véronique : son mari, ancien coach de basket qu’elle n’a pas réussi à convertir à la marche nordique…

Et vous ? Si vous avez les mêmes pathologies que Véronique, n’hésitez pas à témoigner dans les commentaires en bas de cet article !

Isabelle Verdier

Journaliste, fondatrice du site Pratique Marche Nordique

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Plus d'articles

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x