David Delafenestre, raconte-nous tes débuts ?

Je suis né en Normandie près de Barentin (Bouville exactement) et j’ai suivi des études STAPS multisports et management du sport à Rouen. J’ai commencé à travailler dans ce domaine en exerçant divers petits boulots (vendeur dans des magasins de sport, animateur, etc.). Pendant mes deux années de stage à Lyon, à défaut de faire du foot (mon rêve d’enfance), j’ai découvert la course à pied et notamment le marathon. C’est un sport où j’ai des facilités : parti dans les derniers lors de mon premier marathon à Lyon en 2010, j’ai remonté tous les concurrents pour finir à la troisième place ! J’ai déjà effectué 20 marathons dans ma jeune carrière et mon record est de 2h33.

C’est en 2011 que j’ai découvert la marche nordique avec Christophe Cheval, Coach Athlé Santé de Perpignan, alors que j’étais pour l’été responsable des activités sportives du camping Mar Estang à Canet-en-Roussillon. J’ai adoré et je n’ai plus quitté la marche nordique depuis : je baigne dedans depuis 10 ans !

Pourquoi être devenu Coach Athlé Santé ?

Engagé en septembre 2012 comme animateur au club FFA de Val-de-Reuil, le Val-de-Reuil Athlétique Club, j’ai suivi une formation d’entraîneur de marche nordique et de Coach Athlé Santé. Cela m’a permis de découvrir tout l’intérêt de l’activité sport-santé. La marche nordique apporte un réel plus dans le sens où cette activité, accessible à tous, permet de s’adresser à des publics très différents : loisirs, sport adapté, compétition, etc. On retrouve de nombreux bienfaits tels que la dépense énergétique, le renforcement musculaire et le développement cardiaque.

Je suis resté dans le club de Val-de-Reuil jusqu’en juin 2015. Après mon mariage avec ma femme qui est originaire de l’Eure, nous avons eu envie d’aller dans le Sud pour quitter le temps maussade de Normandie et profiter du soleil. J’ai trouvé un poste de responsable technique au sein de la section athlé du club FFA USC Septémoise Athlétisme de Septèmes-les-Vallons. Après deux années d’expérience supplémentaire acquise en club, j’ai décidé en septembre 2017 de me mettre à mon compte comme coach indépendant.

Tu es à la fois coach et compétiteur ?

Je travaille comme coach indépendant pour le club FFA Olympique Cabriès-Cales. J’organise quatre séances par semaine de marche nordique (j’ai 90 adhérents) et deux entraînements par semaine le soir de course à pied (travail sur piste sur la foulée). Je m’occupe aussi de l’École d’athlétisme du club. J’ai lancé il y a deux ans l’activité Nordic Fit qui fonctionne très bien et permet d’améliorer la technique (bras, pied, et posture), de développer sa vitesse (travail notamment en fractionné) et de se renforcer par des exercices musculaires. Parallèlement, je propose des activités de sport santé en Ehpad (gym adaptée) ou de sport adapté pour divers publics (diabétiques, accidentés de la route, etc.). J’exerce aussi des activités évènementielles autour du sport pour divers prestataires.

J’ai commencé la compétition en marche nordique en 2018, au départ pour accompagner des membres du club de Cabriès-Calas et très vite je me suis pris au jeu. J’ai gagné très facilement ma première compétition à Martigues, puis je suis monté en niveau en étant au coude à coude avec les meilleurs, notamment avec Christophe Rey à L’Aubagnaise en 2020 et à L’Appel d’Air de Gap en juin 2021 où j’ai écopé de deux pénalités qui m’ont empêché de gagner, dont une non volontaire car mon bâton avait glissé. J’ai gagné entre ces deux courses La Calanquaise (voir article Nordic’Calanquaise : challenge réussi ! ).

Objectif 2022 : champion de France ?

Mon objectif est très clair : j’ai l’ambition d’être champion de France 2022 de marche nordique et je suis décidé à m’en donner tous les moyens. D’autant que je ne souhaite pas poursuivre de compétition en course à pied, pour l’instant, suite à une blessure chronique du tendon d’Achille.

J’ai été conforté dans ce choix par ma course en août dernier aux Championnats de France 2021 de marche nordique. Alors que j’étais en dernière position dans le sas élite du départ, j’ai réussi à remonter tout le monde et à dépasser Christophe Rey qui était alors troisième (avant la disqualification des deux premiers). Celui-ci m’a rattrapé dans la dernière descente de la ligne d’arrivée et a gagné de 72 centièmes.

Suite à cette place de vice-champion de France, j’ai contacté Sandrine Barnich, responsable du NWA Côte Bleue pour intégrer la dynamique de ce club basé à Carry-le-Rouet près de chez moi (j’habite dans le village de Mimet) et qui a aussi en son sein la vice-championne de France Leslie Lejeune. Ce club a aussi un réel potentiel par équipe avec notamment Marc Castellani, Sandrine Barnich ou Fabrice Gauthier (voir notre interview vidéo de l’équipe NWA Côte Bleue).

Je suis très confiant car je viens de gagner ce mois-ci L’Avonnaise face à toutes les grosses pointures du domaine alors que je n’avais pas mes bâtons TSL habituels suite à un problème de magnétisme. Je réalise un entraînement croisé pour bien me préparer : fitness, vélo, natation, course à pied. Je serais prêt le jour J avec toute l’équipe NWA Côte Bleue ! Et bien sûr avec le soutien de ma femme et de mes deux enfants qui sont présents à chaque course !

Retour aux actus