Championnats d’Europe ONWF : le récit des trois médaillés français

La team France ©Eric Woimant
Une Team France composée de 18 compétiteurs (trices) a participé du 8 au 9 juillet derniers aux championnats d’Europe de marche nordique organisés à Varsovie (Pologne) par l’ONWF (Original Nordic Walking Federation). Voici les récits des trois Français qui ont obtenu une médaille dans leur catégorie : David Deguelle, Selena Corsaletti et Marie-Claude Gueguen.

David Deguelle : « Heureux d’être 6ème au scratch sur le 21 km »

Aligné sur le 21 km. Tout d’abord merci à mon club : l’ACVS  grâce à qui j’ai pu faire le déplacement ! J’ai rejoint un groupe France constitué à l’initiative de Béatrice Ranchon avec l’aide d’Eric Woimant comme l’an dernier (voir notre article Une team France à l’international). Ces 18 compétiteurs (trices) de différents niveaux sont venus de toute la France. Nous étions environ la moitié engagée sur le 10km, une marcheuse sur le 5km et le reste sur le 21km, soit six marcheurs et marcheuses (dont moi-même). Cela a permis au groupe de s’encourager sur les deux jours : je pense d’ailleurs que nous avons été champion d’Europe des fans en bord de piste !

Mon protocole d’échauffement. Pour ma part, je me suis aligné sur la distance qui est selon moi, la distance reine : le 21km. Après une heure trente d’échauffement. J’ai mis en place ce protocole que je cultive de plus en plus. Cela passe par les chapitres de l’activation cardiaque, cérébrale, de la mobilité, de l’engagement musculaire etc. Cette phase est vraiment nécessaire pour moi car elle me permet de vraiment me mettre dans ma course. Cette phase est le moment où mon corps et mon esprit se synchronisent. La course a débuté à 10h du matin sous un soleil de plomb. J’étais heureux d’être là !

David Deguelle ©Eric Woimant

Ma stratégie : 33 min par tour. Le format de course était simple. Des sas par catégorie étaient en place sur la zone de départ. Les plus jeunes d’abord, puis par ordre croissant pour les autres catégories. Je suis parti environ entre la 15ème et la 25ème place. Soit 2 minutes derrière les plus jeunes et les plus rapides d’entre nous. Nous comptions parmi les participants des Espagnols, des Polonais, des Français, des Marocains (invités), des Allemands, et des Ukrainiens. Je me suis élancé dans la course avec pour stratégie – comme vu auparavant avec Béatrice Ranchon – un temps moyen de 33 à 35 minutes par tour de 5km que nous devions réaliser 4 fois. J’ai bénéficié de mon travail de seuil que j’ai suivi lors de mes 6 mois d’entrainement en amont pour performer le jour J.

Une belle course : 5ème homme au scratch. J’ai senti dès le départ que j’étais en capacité de performer et de faire une belle course. J’étais prêt grâce à tout le travail mené autour de mon investissement dans l’entraînement et de tout mon entourage sportif : coach, famille, médecin, pédicure, podologue, kiné. Au total, je sors donc 6ème au scratch, 5ème homme, et 1er de ma catégorie en 2h23. Soit une moyenne d’environ 7,15 km/h, en dessous de 10km/h.

David Deguelle sur le podium ©Eric Woimant
David Deguelle sur le podium ©Eric Woimant

J’ai fait l’effort de maintenir une belle gestuelle du début à la fin. Cela nécessite des ressources musculaires et de concentration. Au 18ème km, j’avais lâché la tête, j’ai fait des respirations pour détendre mes chaînes musculaires postérieures qui se tendaient fortement avec la chaleur et l’effort. C’était le moment pour aller au-delà de la douleur, rechercher du flow et ne rien lâcher surtout ! Je suis allé chercher le relâchement pour finir à bloc. A la suite de cette épreuve, j’ai été fatigué mais pas de séquelles physiques, ni de courbatures. Un seul regret : ne pas avoir eu assez de personnes pour aligner une équipe en relais hommes, femmes, et mix pour aller bousculer la suprématie des Polonais dans cette épreuve ! Next time, je l’espère !

Voir les Résultats complets du 21 km.

Selena Corsaletti : « le meilleur de moi-même sur le 10 km »

Un super échauffement avec Linda. Après un super échauffement en compagnie de Linda Grau-Viel, nous voilà parties faire nos accélérations progressives à quelques minutes du départ du 10km. Des juges arrivent vers nous pour s’installer sur le parcours. Je dis alors à Linda de marcher comme si elle était en course. Et là, avec un sourire une juge nous dit “mana’ en serrant le poing. Je dis donc à Linda : super, on sait maintenant que les juges portent leur attention sur la fermeture de la main devant ! Et heureusement car beaucoup d’avertissements sont tombés à cause de cela (3 avertissements = 1 pénalité et 1 pénalité= 1min rajoutée sur le chrono).

Je préfère être le chat. Nous voilà sur le départ, il y a 2 boucles de 5km à faire. On est dans les sas catégorie d’âge, les départs se font trois par trois. Je dois partir la première… Je n’aime pas ça, ma technique habituelle est de partir plus doucement pour ensuite accélérer. Mais là impossible car on a aucune idée d’où on en est. Puis j’ai du mal à tenir le rôle de la souris (attrapé). Je préfère être le chat (attrapant) même psychologiquement, c’est prouvé que c’est plus difficile…Top, le départ est donné, je prends rapidement la tête. Au 3ème km, la Polonaise partie avec moi (qui finira 1ère) passe devant.

Selena Corsaletti en course ©ONWF
Selena Corsaletti en course ©ONWF

Une douleur dans les côtes. Je m’accroche et à la moitié de la course je ne suis qu’à 100m derrière. Sauf qu’une énorme douleur me survient dans les côtes. Je tente de faire passer cette douleur en soufflant… En ralentissant… Et c’est à ce moment que quatre athlètes en peloton me passent devant. Je suis étonnée de ne pas avoir entendu les bâtons arriver… ! Bref, encore difficile pour le mental ! Mais je pense à la cause de l’autisme que je soutiens, je me dis que si je souffre c’est temporaire et que je dois tenir ! Il reste 3km, je sais que ça ne sera pas ma meilleure course à cause de cette fichue crampe…

Le meilleur de moi-même. Mais j’ai donné le meilleur de moi-même dans ces conditions. Puis dans ma tête, je sais que je me rattraperai demain sur le 21km. Résultat : 10km en 1h05’59 (tour 1: 31’50, tour 2: 34’09), 5ème féminine et 2ème de ma catégorie d’âge. Pas de pénalité ! Je suis heureuse de monter sur la deuxième marche du podium, portant haut les couleurs de l’autisme ! Le lendemain, c’est le 21km. Mais à 20min du départ l’organisateur vient me voir dans mon échauffement pour me dire que je ne peux pas faire la course, c’est le règlement ! Là, je suis dévastée… Si prête…. Ma distance favorite…. Prête à faire ma revanche…. Je dois rendre mon dossard…
Je pensais pouvoir faire les deux courses ! Personnellement, dans tous les autres sports, même en athlétisme, on peut cumuler plusieurs distances… Je ne m’y attendais vraiment pas … C’est difficile pour moi, mais je relativise et pense à ma copine Émilie dont l’enterrement a eu lieu quelques heures avant le départ en Pologne … Je lui dédie d’ailleurs cette course !

Selena Corsaletti sur le podium ©ONWF
Selena Corsaletti sur le podium ©ONWF

La technique polonaise. Je suis quand même contente d’être vice-championne d’Europe F1 sur le 10km. Ce n’est pas rien ! je reste encourager les copains de la Team. J’en profite pour analyser la technique des Polonais… Rien à voir avec la nôtre. D’ailleurs, je doute que sur nos MNT ils réussissent à terminer sans être pénalisés. Tous plantent derrière, on dirait qu’ils ne poussent pas sur leur bâton… Arrivée à l’hôtel, intriguée de leur technique, j’analyse avec les vidéos que mon conjoint a faites, tout en m’encourageant (un grand merci à lui !). Et l’on peut voir qu’en réalité les Polonais plantent le bâton après avoir posé le talon. Donc le temps de poussée est plus court et moins fort. Et c’est pour cela que l’on n’entend pas leur bruit de bâtons. Leurs pas sont aussi bien plus petits. Ce voyage fut une belle expérience, de belles rencontres, un beau pays, de beaux souvenirs !

Voir les Résultats complets du 10km.

Marie-Claude Gueguen : « Bingo, je suis première dans ma catégorie ! »

Compétitrice depuis 2019. J’ai 65 ans et je pratique la marche nordique depuis une dizaine d’années. C’est une discipline dont j’apprécie le côté vraiment sportif qui permet le dépassement de soi et une pratique en plein air. Aimant me lancer des défis, j’ai commencé la compétition en 2019 avec les épreuves du « Marche Nordique Tour » en rejoignant le Stade Rennais Athlétisme et son groupe de compétiteurs et compétitrices entrainé par Hugo Mamba-Schlick, athlète de haut niveau. La préparation physique de qualité d’Hugo et les athlètes de l’équipe, m’ont permis d’atteindre mon niveau actuel de marche nordique. Nous nous entraînons tous ensemble au minimum trois fois par semaine et je fais également deux séances de running, plus une séance de musculation.

Renouveler l’expérience internationale. Après avoir obtenu l’année dernière à Choczewo dans une belle ambiance le titre de championne du monde de ma catégorie, je me suis dit pourquoi ne pas renouveler l’expérience et tenter d’obtenir le titre de championne d’Europe et en même temps représenter la Team France et mon club à l’international ? Après diverses péripéties et une nuit très courte la veille de l’épreuve, me voilà partie avec la Team France sur le site d’un terrain militaire dans Varsovie. A notre arrivée, nous constatons que de nombreuses allées sont bordées d’arbres et malgré les températures élevées les conditions devraient être assez bonnes.

Marie-Claude Gueguen ©Eric Woimant
Marie-Claude Gueguen ©Eric Woimant

Un départ par groupe de trois. Sur le 10km, deux boucles de 5km identiques sont à réaliser avec trois points d’eau sur le parcours, ce qui fait au total six arrêts possibles pour se ravitailler en eau. Comme à Choczewo, le départ se fait par groupe de trois et cela est vraiment top. Personne ne pourra marcher sur mes bâtons au départ et me faire tomber. Le seul inconvénient est que je pars dans le dernier groupe après les hommes et les femmes des catégories plus jeunes que moi. Le stress de la nuit m’a certainement dopée et je me dis que je ne vais pas me laisser distancer par les athlètes de ma catégorie. Je fonce…pendant 10km, et je double. Les Polonaises qui m’entendent arriver se rangent sur la droite pour me laisser passer. Je prends soin à chaque ravitaillement de boire un peu et de m’arroser la tête. Je ne tiens pas à recommencer l’expérience difficile du 11km de Noisiel fin juin sous la chaleur.

Attention aux pénalités ! Il faut rester concentrée et ne pas marcher comme à un défilé de mode (selon mon coach) pour éviter une trop grande rotation des hanches. A la fin du premier tour en doublant à gauche sur l’herbe, mon bras gauche n’est plus assez tendu et je me prends une pénalité « Elbow mistake », un carton jaune qui va me donner une minute de plus sur mon temps. Mince…Je me dis que les femmes de ma catégorie sont certainement assez loin derrière moi même si je n’en ai aucune idée et je repars sans me décourager. La « Team France » présente sur le parcours à la fin de la première boucle m’encourage lors de mon passage et attention à ne pas lever les bâtons dans l’euphorie du moment et prendre un carton jaune ou rouge.

Marie-Claude Gueguen sur le podium ©Eric Woimant
Marie-Claude Gueguen sur le podium ©Eric Woimant

Je me sens bien. Je me sens bien et je continue à doubler en laissant derrière moi quelques athlètes de la Team France. Le deuxième tour se passe sans problème et je franchis la ligne d’arrivée au bout de 1h10’ et 38’’. L’attente sera longue avant l’affichage des résultats définitifs vers 14h00. Bingo, je suis première dans ma catégorie et 11 ème au scratch. J’obtiens le titre de championne d’Europe. Fière pour la « Team France », pour mon club, le Stade Rennais Athlétisme, et mon équipe de Rennes sans qui je ne serai pas à ce niveau. Mes prochains objectifs sont les compétitions du Marche Nordique Tour et bien sûr le championnat de France en mars 2024. A l’international, je rejoindrai peut-être de nouveau la Team France en novembre à Marrakech pour un championnat du monde.

Voir les Résultats complets du 10km.

Vous avez participé à ces championnats ? N’hésitez pas à commenter cet article en laissant un message ci dessous !

Isabelle Verdier
Isabelle Verdier

Journaliste, fondatrice du site Pratique Marche Nordique

Isabelle Verdier

Journaliste, fondatrice du site Pratique Marche Nordique

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Abonnez-vous à la Nordic News

Une fois par mois, recevez l’essentiel de l’actu de la communauté marche nordique. Abonnez-vous c’est gratuit !

Plus d'articles

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Promo noël

10€ de réduction sur la formule d’abonnement
Mega Nordic Fan avec le code PROMO10

Profitez de nombreux avantages 
dont l’accès à 10 Master Class de qualité !

Offre uniquement disponible jusqu’au 26 décembre 2023 à minuit