De 20 à 9 apnées par heure

« J’avais le matin des maux de tête en me réveillant et je me suis décidé à aller consulter pour faire des tests concernant l’apnée du sommeil (réveil au cours de la nuit en raison du ronflement et d’une limitation du débit d’air), explique Denis Bouchet, retraité de 69 ans habitant à Saint-Just Saint-Rambert à 20 km de Saint-Etienne. Il s’est avéré que je faisais 20 apnées par heure, ce qui commence à être extrêmement perturbant », poursuit-il. A l’époque le CHU de Saint-Etienne avait lancé en 2015 un programme pour un essai clinique sur l’apnée du sommeil concernant des ronfleurs âgés de 40 à 80 ans. L’idée était simple : faire pratiquer à ces ronfleurs souffrant de l’apnée du sommeil une activité physique régulière avec trois activités au programme : marche nordique, aquagym et gymnastique en salle. Au bout de deux mois d’entraînement les résultats ont été probants avec pour la plupart des participants une réduction à 7 apnées par heure. Denis est pour sa part passé à 9 apnées par heure.

Une pathologie accentuée par le surpoids

Parfois l’apnée du sommeil peut être beaucoup plus grave car accentuée chez les ronfleurs par le surpoids. C’est ainsi le cas de Laurent Lebaron qui avait atteint jusqu’à 80 apnées par heure il y a cinq ans et qui devait être appareillé. Depuis qu’il s’est mis à la marche nordique, il a non seulement perdu 40 kg (voir notre article), mais il n’a plus aucun symptôme de l’apnée du sommeil. « J’étais appareillé la nuit avec une CPAP (Continuous Positive Airway Pressure) et un masque facial qui couvre le nez et la bouche et permet de ne plus se réveiller continuellement », explique Laurent. Après un an de pratique de marche nordique son pneumologue lui a confirmé le diagnostic : il n’a plus besoin d’utiliser l’appareil. « Un miracle, s’exclame Laurent. Mais qui s’explique : le fait de pratiquer du sport remuscle l’appareil respiratoire ». Denis a pour sa part perdu 20 kg entre le moment où il a commencé la marche nordique et maintenant.

Animateur de marche nordique

Pour Denis la marche nordique est désormais un sport et un art de vie. Après avoir pratiqué dans différents clubs à La Cotonne, Saint-Rambert, et Bonson, il s’est formé auprès de la FNSMR (Fédération nationale du sport en milieu rural) pour devenir animateur bénévole de marche nordique dans une section marche nordique de la MJC de Saint-Just Saint-Rambert créé il y a trois ans par Bernard Boutrand (aujourd’hui animateur Sport Santé au club d’athlétisme Coquelicot 42 de Saint-Etienne). La section marche nordique s’est étoffée et assurait chaque semaine avant le confinement deux séances en journée et une séance le lundi soir sur des parcours d’environ 8 km. Denis organise également des sorties d’été (gouffre d’Enfer, Massif du Pilat, Chalmazel-Pierre-sur-Haute dans les monts du Forez, etc.). Au total la section compte plus de 60 adhérents et 5 animateurs /trices bénévoles tous formés à la FNSMR. Seul frein à la pratique de Denis : une épine calcanéenne au talon qui l’empêche de marcher autant qu’il veut !

Et vous, avez-vous surmonté vos problèmes d’apnée du sommeil grâce à la marche nordique ? N’hésitez pas à apporter vos témoignages dans les commentaires au bas de cet article !

Retour aux actus