Alain Gestin, l’amoureux des grands espaces

Après Ivan Raça, l’ancien directeur du magazine pendant un an qui vient du monde du running, c’est un ultra-trailer amoureux des grands espaces et organisateur de raids de l’extrême qui prend le relais. A 76 ans, Alain Gestin, un Breton qui habite à Saint Rieul près de Lamballe (Côtes-d’Armor), n’a pas perdu la flamme. « Je suis un baroudeur, j’aime tout ce qui touche la nature et la marche nordique que j’ai découverte récemment rejoint ma philosophie », explique-t-il.

C’est à 50 ans, après une carrière de commercial, qu’Alain Gestin se lance seul dans des défis de course à pied de l’extrême. Il commence en 1991 par la course Lourdes-Pléneuf-Val André (860 km), suivie l’année suivante de celle de Moscou-Paris-Moscou (3600 km en 54 jours) et en 1995 de Dakar-Paris (7000 km en 187 jours) attelé à un sulki aménagé par ses soins. En 1999, il créé la Trans 333, une course dans tous les déserts du monde qui existe toujours et a ses fidèles. Autres courses lancées par ce baroudeur de l’extrême : la Trans 555 ou Route du sel dans le désert du Niger en 2004, la Trans 1000 ou encore la Breizh îles, un tour de 7 îles bretonnes en 7 jours. Voir tous les détails sur son site Extrême Runner.fr.

Un magazine au contenu étoffé

Pour augmenter le nombre d’abonnés (qui se situe actuellement aux alentours de 1000) avec l’objectif de le porter à 2500, Alain Gestin a relooké le magazine et va développer son contenu. De nouvelles rubriques seront proposées sur la santé, la préparation physique, l’hygiène vitale, des reportages dans le monde entier et les bons conseils pour se perfectionner et dynamiser les énergies. Par exemple, explique Alain Gestin dans un courrier d’information aux abonnés, « j’utilise personnellement la cohérence cardiaque, un outil magique pour améliorer l’endurance lors de mes sorties longues ».

Autres nouvelles rubriques prévues : un courrier des lecteurs et une section «petites annonces classées» gratuite et réservée aux abonnés. L’idée d’Alain Gestin est de se reposer sur des contributions d’experts ou des témoignages. Certains contributeurs présents dans l’ancienne version poursuivent leur collaboration comme par exemple Claude Larmoyer qui traite de la marche nordique compétition. Au total, Alain Gestin prévoit d’augmenter progressivement le nombre de pages en passant au mois de septembre à 64 pages (contre 44 actuellement), puis en décembre à 84 pages et à 96 pages en mars 2022. Une newsletter mensuelle est également prévue et une carte membre « Advantage » avec des partenariats devrait également voir le jour.

Un 100 km 100% marche nordique bientôt organisé ?

On retrouve au sommaire du numéro 25 une contribution de Karine Claireaux, ancienne maire de Saint-Pierre sur la marche nordique à St-Pierre-et-Miquelon, un dossier « Prendre soin de ses pieds », les conseils du coach Julien pour se muscler, la « Chronique nordique » de Claude Larmoyer, la présentation d’un séjour de marche nordique en Auvergne par l’agence Aluna Voyages, l’interview de Bernard Mingot, référent marche nordique pour la FSGT à Alençon, et l’agenda des manifestations. Seul contenu hors marche nordique : le portrait de Thierry Corbarieu, ultra-runner vainqueur de la Trans 333 au Maroc et de la Yukon Artik Race (692 km) qui raconte son périple de 531 km en mars dernier dans le Kungsleden au Nord de la Suède.
Mais ce qui anime le plus Alain Gestin c’est d’organiser des compétitions de marche nordique au long cours sur le modèle de ses raids de l’extrême. «J’aimerais créer un 100 km par étape dans le désert de Mauritanie, confie-t-il. Et aussi une compétition autour du Lac Rose au Sénégal». Des projets qui seront suivis par notre blog Pratique Marche Nordique ! Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle formule ? N ‘hésitez pas à faire des commentaires au bas de cet article !

  • Pour s’abonner : Adresser un chèque de 25 euros à l’ordre de Marche Nordique Magazine à envoyer à Alain Gestin, La Coellée, 22 270 Saint Rieul.
Retour aux actus