La Nordique de Lorient : pari gagné pour la 2ème édition

Départ de La Nordique de Lorient ©Bernard Dupont
Départ de La Nordique de Lorient ©Bernard Dupont
Organisée le 18 mars par le Lorient Athlétisme Club (Lac) sous la houlette de Jean-Marie Saint-Omer, la deuxième édition de La Nordique de Lorient a fait ses preuves en doublant le nombre de ses participants (135) autour d’une marche open et d’une MNCC qui obtient le label national pour 2024. Reportage de Solenn Rousseau Lauden, qui faute de pouvoir concourir en raison d’une blessure, s’est mise dans la peau d’une Nordic Reporter 100% pur jus !

Une course qui a tout d’une grande

Pari gagné pour cette deuxième édition de La Nordique de Lorient ! Après un coup d’essai en 2022 déjà passé haut la main, cette manifestation a su réunir, en plus des compétiteurs, des marcheurs nordiques sur une Open. Sous la houlette de Jean-Marie Saint-Omer, spécialiste de la technique nordique, et sous la baguette de Mikaël Riou, le président du Lorient Athlétisme Club (Lac), plusieurs rendez-vous tout au long de la journée ont rencontré un franc succès.

C’est ainsi le cas d’un « Atelier sur la posture optimale » organisé le matin, qui a attiré une cinquantaine de participant•e•s, dont certain•e•s venaient du Nord-Finistère, et de la marche Open. A 14h, la Marche Nordique Compétition Circuit (MNCC) avait lieu sur un parcours de 12,50 km, le même que l’an passé, soit cinq boucles de 2,5 km. Le départ se fait sur la largeur du terrain de foot, ce qui permet aux compétiteur•rices de se déployer sans heurts ni risque de chutes. Cette course a tout d’une grande. D’ailleurs, elle a obtenu son label national pour l’an prochain. C’est amplement mérité. Bravo à toute l’équipe du Lac !

Une organisation soignée et chaleureuse

L’accueil et l’organisation ont été sans faille. Tout était précis, carré et fluide : les bénévoles aux postes du ravito, des signaleurs, un jeune athlète à vélo pour ouvrir le chemin… Même la météo semble avoir été séduite par le charisme des responsables : pas une goutte de pluie, un grand soleil, une température si douce que certain•e•s auront très chaud. Du côté de l’animation, même topo : Christian Moaligou, frustré de ne pouvoir marcher, se fait un speaker efficace. C’est peut-être un détail pour vous, mais un connaisseur ça change tout.

Au chrono de l’arrivée, deux relevés sont faits et contrôlés par de jeunes athlètes d’autres disciplines du Lac. Et cela aussi fait plaisir : constater qu’il est possible qu’un club fédère aussi bien autour de la marche nordique, un président qui soutient et participe à cet événement pour en faire un rendez-vous de l’athlétisme qui compte dans sa région. Certains devraient en prendre de la graine.

90 marcheur•ses de clubs sont venus d’un peu partout pour la MNCC, dont celui de l’OSL Lomme Athlétisme dans le Nord (ancien club de Jean-Marie Saint-Omer) avec les marcheur•ses tout content•e•s d’être là qui pousseront la chansonnette avant le départ ! Au niveau du règlement, c’est l’arbitrage avec boucle de pénalité en cas de carton jaune qui a été appliqué. La flottille de juges-arbitres était commandée par Bernard Baudouin, assisté de Hugo Mamba. Dix cartons au total seront distribués.

Les féminines : Elodie a des ailes !

Sur les 79 marcheurs•ses classé•e•s, il y avait 26 féminines, dont parmi les favorites, Elodie Besnier-Kervern du Stade Rennais et Julie Bigard de l’ACPA d’Ancenis. Toujours aussi puissante et altière, avec une technique équilibrée et belle à regarder, Julie a pris la tête dès le départ et a mené sur les trois premières boucles. Mais Elodie était bien décidée à tout faire pour conserver son titre de l’an passé.

La terre est grasse, les bras poussent pour extraire le bâton de cette épaisseur collante et au bout de quatre boucles, avec des relances permanentes, des faux plats, une perfide et redoutable montée, la chaleur qui se fait sentir. Les deux derniers kilomètres seront fatals à Julie doublée par Elodie. Celle-ci se paie même le luxe de gagner deux minutes sur son chrono de l’an passé ! C’est simple, Elodie avait des ailes, ce jour-là !

Lucie Jouan continue sa progression

Marie-Claude Gueguen monte à la 3ème place du podium après une course impeccable, avec une constance que l’on sent acquise par une expérience et une prudence de sioux. Elle garde ses réserves, maintient une distance précise avec sa concurrente derrière elle, Magali Garnier de S/L Le Mans, qui, malgré une grande forme, une dextérité technique et une célérité dans les côtes, ne parviendra pas à la remonter. L’entraînement rigoureux de Céline Beucher la conduit en 5ème position avec une large avance d’une minute et demi sur Odette Queguiner du Léon Trégor Athlétisme.

Et juste après, en 1h36’52, Lucie Jouan, l’espoir du Quimper Athlétisme, continue sa progression, avec une détermination qui la conduira loin. Sa technique s’affirme ; sa stratégie de commencer derrière pour remonter sur les dernières boucles s’avère payante, elle permet avec Camille Girault, qui n’a pas démérité, de hisser le Quimper Athlétisme à la 3ème place par équipe. Nathalie Liard du club des Achards et Nausicaa Mainguy d’Ancenis, mes copines de cœur nordique, ont réalisé une très belle course. Même si Nausicaa a trouvé dur ce terrain gras et qu’elles en ont visiblement souffert toutes les deux, cela n’en souligne que davantage leur talent de compétitrices. J’assume ma totale subjectivité.

Du côté des hommes : cela bataille

En toute impartialité :), je commence par le mien. Pascal Lauden, actuellement en phase de progression, camoufle son esprit compétiteur sous un humour potache et un flegme stylisé. Malgré la présence d’une flopée de champions, il avait bien envie de tenir son rang et rester aux côtés de son copain Jean-Luc Girault, qui compose avec Guillaume Le Meur les locomotives du Quimper Athlétisme. Notons un nouvel arrivant au QA, un sacré marcheur du nom d’Eric Cloarec, qui finit mano mano, au sprint, avec Jean-Yves Caudal de Courir à Saint-Avé. D’ailleurs ils sont trois à franchir l’arrivée au bout de 1h27 : le 3ème, c’est Alain Bertron, grand nom de la marche nordique bretonne.

C’est qu’elles sont nombreuses, les pointures à avoir répondu présentes ce samedi. C’est du beau spectacle. Comme on dit chez nous, « y a du goût » (goût pour plaisir). Cela bataille, cela s’applique pour éviter les cartons, cela surveille derrière. Un trio de tête se dégage avec Olivier Guillemin, Christophe Guillemin et Jean-François Louis. Cela s’accroche et finit par doubler, au prix d’efforts qui auraient pu donner à Eurysthée l’idée d’ajouter la Nordique de Lorient aux Douze Travaux d’Hercule.

Le Hercule du jour s’appelle Jean-François Louis, sous le maillot du Haute-Bretagne Athlétisme. J’y reviendrai.

Un jour sans pour Pascal Lauden

Après trois belles boucles, allègre et aérien, Pascal Lauden finira en vrille, épuisé, à la 20ème place. Le petit déjeuner trop loin, une arrivée trop juste sur place (pour cause de manifestations sur la route Quimper-Lorient) auront eu raison de ses ambitions, à dix places d’Elodie Besnier qu’il aime bien taquiner en course. Notons l’étonnant Patrice Davion du club d’Elbeuf, plus connu sous le pseudo Nordic Pat, qui fait une course rapide en 1h33, sans effort, avec une technique Otop, avalant la fameuse côte difficile d’un trait. Un vrai viking !

Yvon Morin, Denis Leux, Michel Priol, qu’ils me pardonnent si je les range dans la catégorie des « vieux routards », forts, du costaud, abonnés aux podiums. Denis Leux, dit Le Pirate, finit 4ème de la course en 1h23 et réussit l’exploit de remonter Michel Priol. Et je vous promets que c’était compliqué ! Mais mon chouchou, c’est Patrice Brochard qui finit 7ème, un grand champion des Achards. Un style flamboyant, une niaque d’enfer et souriant dans le dur.

La surprise Jean-François Louis

Parlons d’un autre exploit : celui de notre Héraclès du jour, Jean-François Louis, discret marcheur du HBA. Le trio de tête composé d’Olivier Guillemin (Athlé du Pays de Vannes), de Christophe Guillemin (Vannes aussi) et de Jean-François a bataillé ferme. Ils ne se sont pas quittés d’une semelle durant les quatre boucles. Et c’est la faute. Une première pénalité s’abat sur Christophe à la 3ème boucle et demi et lui pèse sur le carafon. Et c’est encore la faute. Une deuxième pénalité s’abat au dernier moment cette fois-ci sur Olivier Guillemin, vice-champion de France.

Et là surprise : le geste noble de Jean-François Louis. Au lieu d’en profiter, et de franchir la ligne d’arrivée en triomphe, il attend Olivier pour la franchir quasi main dans la main. Parce que c’est ça aussi le sport et la compétition : d’intenses moments de fraternité. La gloire, Jean-François Louis la savourera tout de même. Un petit groupe de jeunes gens lui demandent un selfie avec lui. Tout interdit, mais heureux, il se prête au jeu.

Un autre marcheur n’est pas passé inaperçu : un garçon de neuf ans qui a bien dû parcourir huit kilomètres ce jour-là en courant à côté des marcheur•ses pour les encourager. Son entrain et son enthousiasme lui ont valu la médaille du meilleur supporter. Il est grand temps que nous lui achetions des bâtons…

Pour voir en entier l’album de Bernard Dupont sur La Nordique de Lorient, cliquez sur Photos Nordique de Lorient 2023

Pour voir tous les résultats de la MNCC, cliquez sur Résultats de La Nordique de Lorient 2023.

Portrait Solenn et Pascal
Solenn Lauden

Solenn et Pascal ont démarré la marche nordique en 2020, à quelques mois d’intervalle au sein du club FFA Quimper Athlétisme. Avant la marche nordique, ni l’un ni l’autre n’avait pratiqué une discipline sportive de manière aussi engagée. Devenus, de leur propre aveu, complètement « accrocs » à la MNC, ils ont intégré le club FFA Courir à Saint-Avé en rejoignant des compétiteurs tels que Nathalie et Jean-Yves Jaunet, Jean-Yves Caudal et Olivier Guillemin.

Solenn Lauden

Solenn et Pascal ont démarré la marche nordique en 2020, à quelques mois d’intervalle au sein du club FFA Quimper Athlétisme. Avant la marche nordique, ni l’un ni l’autre n’avait pratiqué une discipline sportive de manière aussi engagée. Devenus, de leur propre aveu, complètement « accrocs » à la MNC, ils ont intégré le club FFA Courir à Saint-Avé en rejoignant des compétiteurs tels que Nathalie et Jean-Yves Jaunet, Jean-Yves Caudal et Olivier Guillemin.

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Abonnez-vous à la Nordic News

Une fois par mois, recevez l’essentiel de l’actu de la communauté marche nordique. Abonnez-vous c’est gratuit !

Plus d'articles

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Promo noël

10€ de réduction sur la formule d’abonnement
Mega Nordic Fan avec le code PROMO10

Profitez de nombreux avantages 
dont l’accès à 10 Master Class de qualité !

Offre uniquement disponible jusqu’au 26 décembre 2023 à minuit