Championnats du monde ONWF : le récit de Leslie Lejeune

Leslie Lejeune à Choczewo
Leslie Lejeune à Choczewo ©ONWF
De retour des 2ème World Nordic Walking Championships Poland organisés le week-end du 18 juin à Choczewo en Pologne par l’ONWF, Leslie Lejeune, qui a terminé deuxième féminine du 10 km et de sa catégorie, nous raconte sa course. Récit d’une belle aventure riche d’enseignements et de bons moments vécus avec la Team France.

Deux mois d’entraînement avant

Ça y est ! Je suis en Pologne avec la Team France (28 autres co-équipiers) après deux mois d’entrainement spécifique training marche nordique. Pendant trop longtemps je me suis entraînée en ne faisant que de la course à pied, du Pilates et du renforcement musculaire. J’ai désormais compris qu’on ne devient pas une championne de marche nordique sans une préparation physique et technique minimum.

Leslie Lejeune lors des qualifications ©ONWF
Leslie Lejeune lors des qualifications ©ONWF

Pour cela, je me suis mise à me filmer en action pour corriger quelques points techniques et essayer de m’accorder au mieux au règlement polonais qui est différent du règlement français. Les deux points principaux sur lequel j’ai travaillé : la synchronisation de la pointe du bâton et du talon au sol, et le planté de bâton entre les deux jambes. Je me suis mise au boulot avec l’aide d’amis polonais passionnés de technique. Et les premiers résultats sont venus : j’ai réussi à harmoniser mon mouvement pour l’adapter aux règles polonaises !

1er jour : repérage du circuit

J’étais attendue en Pologne suite à une vidéo que j’avais diffusée sur les réseaux sociaux lors de mes entraînements pour ces championnats. L’accueil de l’organisation a été super. Le premier jour (vendredi) a été consacré à un repérage du site avec la Team France.
L’organisation nous explique deux petites nouveautés : une puce pour le chrono à mettre au lacet de chaussure, et une homologation de la taille des bâtons. Concrètement, il faut respecter un angle de 90 degrés avec la main sur la dragonne et le coude le long du corps. Hors de question de valider des bâtons trop petits : les écarts maximums acceptés peuvent varier entre 85 (minimum) à 95 degrés (maximum) seulement.

La team France ©Eric Woimant
La team France ©Eric Woimant

Au moment du repérage, des liens se créent entre les membres de la Team France qui ne se connaissaient pas tous. Pour ma part, une vraie amitié s’est dessinée avec Erwan Pellerin et Olivier Guillemin. Je reçois pleins de conseils de coachs et d’athlètes français qui aimeraient me voir gagner et qui me glissent des conseils techniques et stratégiques qui m’ont été très précieux. Nous sommes sur un très beau site boisé près de la plage au bord de la mer Baltique. La pression commence à monter doucement mais sûrement : nous sommes tous unis pour vivre des émotions intenses.

Des juges au top !

Je découvre une organisation des juges très poussée. Chaque juge a un rôle bien défini. Au départ de l’épreuve par exemple, il y en a un qui donne des conseils à chaque compétiteur pour éviter les fautes possibles. Des caméras sont aussi installées dans des endroits isolés et les images visionnées par un juge.
Je suis confrontée à une exigence des juges : le bras doit rester en balancier plus tendu que ce que l’on pratique en France. Petite panique de dernière heure : mon bras n’est pas assez tendu ! Je monte un peu le coude et je pousse après sur ma paume de main… Le stress monte pour la plupart des Français avec ces différences de techniques… Auquel s’ajoutent des difficultés de communication (en anglais seulement) qui ne permet pas toujours de saisir toutes les subtilités.

Leslie Lejeune à Choczewo ©ONWF
Leslie Lejeune à Choczewo ©ONWF

Heureusement les juges sont très pédagogues. Ils prennent le temps de nous expliquer les fautes qu’on peut faire. On a beaucoup entendu au cours de ce week-end la phrase : « Be carrefull your elbow is to hight ». Cela a été finalement la grosse différence par rapport à notre règlement et beaucoup moins la synchro et le bâton entre les jambes. Pour les juges polonais, notre coude monte trop haut derrière avant de se propulser. Selon eux, il faut que le bras reste tendu en balancier devant et derrière le corps, et que la poussée parte de l’épaule !

2ème jour : les qualifications

Après avoir soûlé tout le monde toute la soirée avec la technique de poussée (à fond la meuf qui ne décroche jamais mdr !!!!), je me retrouve au départ des qualifications devant mon couloir de catégorie d’âge (de 16 à 39 ans). Et vous savez quoi ? Je fais partie des plus vieilles, ça me change !!! Objectif : arriver dans les 60 premières de la course OU parmi les cinq premières de ma catégorie.

Les qualifications ©ONWF
Les qualifications ©ONWF

C’est parti, on part par trois, je me retrouve au milieu, avec en tête mon seul objectif : ne pas me fatiguer ! Je me répète : surtout n’accélère pas, n’accélère pas, contrôle toi, pas de fusée !!!! Ça commence bien avec deux filles qui partent doucement. Je comprends de suite que je vais me mettre tranquille jusqu’à ce que quelqu’un me double !!!!! Assez rapidement 30s plus tard, pas de bol une fusée dans ma catégorie d’âge passe, la voilà la championne (ndlr : elle s’appelle Malgorzata Kubiszyn et terminera première) ! C’est parti, je m’accroche à elle et je me dis : allez on va se tester pour voir si je suis capable de tenir son rythme.

Une fusée nommée Malgorzata

Nous voilà parties avec Malgorzata, Kubiszyn, une belle athlète, pour 10 km sous l’œil attentif des juges. J’ai toujours bien en tête ma maxime : ne te fatigue pas, la course c’est demain. Je trouve quand même qu’elle va vite mais je suis rassurée car j’arrive à tenir son rythme… Jusqu’à ce qu’elle croise des amis qui lui disent de ralentir et de se ménager pour la course du lendemain. Du coup on se met toutes les deux en mode promenade (pas si promenade que cela quand même : 10 km à 8,86 km/h de moyenne).

Leslie et Malgorzata ©ONWF
Leslie et Malgorzata ©ONWF

A l’arrivée, pause photographe, j’avais envie de discuter avec elle, mais impossible car elle ne comprenait pas l’anglais ! J’étais déçue car j’aime créer des liens. Le seul lien que j’ai pu créer ça a été d’arriver ensemble. Je tombe dans ses bras, un chouette moment avant la course du lendemain. Je suis rassurée sur mon niveau, rassurée par les juges qui ont été d’une bienveillance incroyable.

S’adapter aux nouvelles règles

Bon, il va falloir adapter encore un petit peu mon mouvement un jour avant la course. Me voilà repartie dans une dernière analyse pour me rapprocher encore plus des attentes des juges. Mon bras ne doit pas trop remonter derrière le corps, je diminue mon amplitude de poussée et je pense bras tendu devant derrière. Je me focalise là-dessus, mais pas sûre d’aller aussi vite que d’habitude car là clairement, il y a moins de propulsion de mon dos et mes triceps !!!! Allez ça se tente ce petit changement ! Ma priorité : comme beaucoup de Français ne pas avoir de pénalités, alors on s’adapte à leurs règles et tant pis si je ralentis !!!!

3ème jour : « allez, tu donnes tout ! »

Après une fin de journée passée à me reposer et un petit massage récup après ma qualification, je me sens déterminée à donner le meilleur de moi-même sur un contre la montre. Beaucoup de filles ont décidé une stratégie différente de la mienne : se réserver la veille pour rester plus en forme pour la finale. Dernier petit stress dans la voiture, je décide de changer de t-shirt au dernier moment : ça fera plus joli sur les photos. Suivi d’une petite retouche maquillage pour briller devant les photographes. Mes co-équipiers ont eu de la patience pour me supporter les pauvres !!!!

Leslie Lejeune ©Eric Woimant
Leslie Lejeune ©Eric Woimant

Je leur dois beaucoup, car juste avant d’arriver je leur demande une dernière fois alors c’est quoi la stratégie bretonne aujourd’hui ? Et là Olivier (Guillemin), Christian (Coudert) et Sébastien (Courroy) me disent : pas de stratégie tu donnes tout !!! Tu es sur un contre la montre, tu ne dois rien regretter. Arrête de douter, tu as la meilleure technique. Tu ne sauras pas le temps des filles qui sont derrière toi, alors à fond du début à la fin !!!!

Mes victoires

Je suis remontée à bloc. Je pars en deuxième position, 15s après Kubizyn Malgorzata. C’est parti à fond dès le début avec ce visuel d’écart entre nous deux qui ne doit pas s’agrandir. Je tiens 1 tour (5km) à un rythme d’enfer : 31 min30s, 6,18 km d’allure ! Incroyable mes temps de fractionné courts que je tiens sur 5km, incroyable la patate, 9,5 km/h ! Mais je vois qu’elle commence à se détacher doucement. Je suis à bloc, je n’ai jamais tenu aussi longtemps ce rythme de fou ! Je comprends qu’elle risque de m’échapper.
Puis rapidement je me rappelle que la championne en titre de la dernière édition, Mielecka Agnieszka, est derrière moi et qu’elle marche plus vite que moi !!! A ce moment-là je croise Béatrice Ranchon qui me rebooste pour le podium. Je vois Christian Denolle, un Francais qui me redonne toute son énergie pour me surpasser dans le dernier kilomètre, pour aller chercher les 7 secondes qui me font garder la deuxième place !!!! Je termine en 1h04min10 secondes à une minute de Malgorzarta Kubiszyn.

Victorieuse ©Eric Woimant
Victorieuse ©Eric Woimant

Tellement contente de ma course, j’ai donné le meilleur de moi ! Mon seul regret : ne pas avoir marché aux côtés de Mielecka Agnieszka, une grande championne de Pologne. En raison de blessures, celle-ci s’est ménagée aux qualifications, et du coup est partie loin derrière les premiers temps. Elle a malgré tout fini en 1h04min17 sec et décroché la troisième place. Si le contre-la-montre permet d’éviter les bousculades du départ, il empêche également les concurrents de se challenger entre eux. Mielecka Agnieszka n’a pas eu la chance de vivre cela avec nous. Une
prochaine fois j’espère !!!!

Podium féminin ©ONWF
Podium féminin ©ONWF

Encore merci à tous les athlètes français pour leurs encouragements et à tous les athlètes étrangers avec qui j’ai eu la chance de discuter et partager des moments intenses inoubliables.

A bientôt pour de nouvelles aventures nordiques !!!!!

Leslie Lejeune

Coach à Aix Gym en marche nordique, Pilates et fitness, compétitrice de marche nordique au sein du club Nordic Walking Attitude Côte Bleue, Leslie Lejeune propose aussi des cours en ligne de fitness sur sa plateforme Leslie coach sportif.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Plus d'articles

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x