Quel est votre parcours Elisabeth Valette ?

J’ai 48 ans, je suis maman de deux enfants et je dirige depuis 2016 Atout Corps basé à Cercié (département du Rhône), qui propose des cours de marche nordique et de Pilates. J’interviens aussi en tant qu’enseignante en activités physiques adaptées dans un Ephad et je gère les produits marche nordique et marche sportive au sein du magasin Décathlon de Mâcon.

Avant cela, mon parcours a été difficile. J’ai été anorexique à l’adolescence en raison d’une phobie scolaire, ce qui a entraîné des problèmes d’ostéoporose. Après avoir obtenu un BTS, je suis devenue comptable, puis responsable des achats auprès d’une PME. Mais lorsque l’on m’a dépistée à 39 ans comme porteuse de la mutation du gène BRCA1 qui prédispose au cancer de l’ovaire et du sein, j’ai décidé de donner du sens à ma vie et de changer radicalement ma façon de vivre.

Un titre de championne de France Master 1

Ancienne coureuse à pied, j’ai découvert la marche nordique en 2016 après une blessure au ménisque et depuis je n’ai plus arrêté ! Formée au club ACVS de Villefranche-sur-Saône et Neuville-sur-Saône avec Didier Omaly qui dépend de la FFA (Fédération française d’athlétisme) et compte près de 140 adhérents, je suis monitrice marche nordique titulaire du brevet d’État 1er niveau et diplômée STAPS-APPA.

Rapidement je me suis lancée dans la compétition, encouragée par Didier Omaly, en participant aux épreuves du Marche Nordique Tour organisées par la FFA et je suis devenue vice-championne et championne de France dans ma catégorie (Master 1) respectivement en 2018 et 2019 (4ème au scratch). En 2019, j’ai été également la deuxième femme du challenge Marche Nordique Tour. En raison du Covid, 2020 a été une année blanche et les perspectives pour 2021 ne sont guère réjouissantes avec de nombreuses annulations de compétitions et le report du championnat de France au dernier week-end d’août.

Elisabeth Valette, pourquoi se spécialiser dans le sport santé ?

C’est le sport qui m’a sauvé de l’anorexie et m’a aidé à surmonter mon opération d’ablation des ovaires qui a été psychologiquement très dure. En 2015 j’ai suivi une formation pour obtenir une licence d’Activités physiques adaptées que j’ai complétée en 2017 par un DU APA nutrition et cancer de l’UFR-STAPS de Besançon. Je me suis intéressée très rapidement aux Pilates, une discipline très complémentaire à la marche nordique permettant de travailler ses muscles profonds et de prendre conscience de sa posture, grâce notamment à la respiration.

J’ai suivi une formation certifiante dans ce domaine (je me forme régulièrement tous les ans) et je propose 7 cours par semaine dans le cadre de ma structure, en plus de la marche nordique (3 cours par semaine) et d’un cours de renforcement musculaire. D’autres programmes concernant la perte de poids, le bien-être et l’accompagnement de personnes touchées par des pathologies comme le cancer sont également proposés. Enfin, début juillet, j’organise un stage de trois jours « Swimwalk » au Lac du Bouchet (Auvergne) avec l’ex-entraineur fédéral de triathlon Pascal Auger.

Quel est pour vous le bon geste en marche nordique ?

Contrairement à ce que l’on pense il ne s’agit pas d’utiliser simplement deux bâtons pour faire de la marche nordique. La gestuelle de cette discipline requiert un apprentissage sous la direction de professionnels. Selon le profil des personnes, la progression se fait plus ou moins vite en fonction de la coordination, de la perception du sport dans l’espace. Il faut utiliser le mouvement de balancier naturel des bras à l’aide de deux bâtons. C’est la poussée des bras vers l’arrière à l’aide des bâtons qui propulse le corps en avant, les jambes ne servant qu’à conserver l’équilibre. Le mouvement doit partir de l’épaule et non du coude de façon à ce que le coude dépasse le buste pour une meilleure propulsion.

Réagissez !

Voir vidéo : Comment marcher plus vite en marche nordique (1m29)

 

Vous avez participé à des stages organisés par Élisabeth Valette ou vous souhaitez commenter ses propos ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires situés au bas de cet article !

Retour aux actus